• Chefchaouen - la ville bleue -Maroc


    1 commentaire
  • Au long cours, les fleuves humains s'attendrissent.

    Au long cours, les fleuves humains s'attendrissent. Il y a quelque chose de subtil reposant à prédire leurs doux remous et leurs bouillonnements aux piliers du temps. Le dimanche porte un sage orgueil à les voir longer ses flancs et voir leurs eaux simplement se mêler. Leurs passages seront communs souvenirs. Aux berges oubliées,  les sentiments limpides se glissent en nos prairies fertiles. Ensemble


    3 commentaires
  • les chemins d'écriture

    Les chemins d'écriture se cachent dans les hautes herbes gelées. La direction à prendre n'est pas certaine. Il faudra prendre le temps de regarder longtemps le rouge gorge avant de mettre la plume dans l'encrier. Sans doute se traverser de part en part pour comprendre la vie qui s'écoule goutte à goutte.. je laisse l'article en jeune jachère, pour aller au marché de Viroflay.

    Je m'échappe du dispositif comme l'appelle Sylvain Tesson. Ce n'est pas une véritable fuite, non c'est se mettre dans un repli de la grande histoire, se mettre  en refuge dans un monde toujours aussi rouge sang et marqué de larmes. Tenir la cap d'espérance pour les siens et les taiseux merveilleux. A l'aspire du flux baignant le Loir et la mémoire des hommes de bonne et sage volonté, l'année termine sa course, nue ou vêtue selon la rive de chacun...


    4 commentaires
  • Au curieux du monde ouvert au ciel

    l'espoir entretenu

    aux ailes déployées

    une vie intéressante en jubile prémonitoire

    explorons les possibles humains 

    au fil du destin


    2 commentaires