• Envie d'écrire les envies (texte avril 2013)

     

    Cette envie de regarder l'ébéniste travailler le bois d'amarante. Lire le fil du bois, surtout celui des deux marches de l'escalier en hêtre de 1936, fendu, il y a deux jours, par quelle énigme, par quel secret géologique, par quelle chaleur des âmes ?

    Cette envie de reconnaître les bois du douglas qui va du vert au jaune rosé, au brun rouge..que connaît bien l'ébéniste  Mathieu Delannoy, installé à Viroflay.

    Cette envie de rencontrer les livres de Pascal Quignard.

    Cette envie permanente de sortir du circuit social où ceux que j'aime, continuent d'accepter d'être pour moi" domestiqués", "urbanisés" ",utilisés" pressés d'accepter, de subir ce que La Boétie appelle la "servitude volontaire".

    Cette envie d'appréhender le vide, de laisser le paysage, l'abeille  et le soleil timide du jour me faire m'oublier.

    Comme il est parfois  écrit et par quelques uns vécus comme le fait Pascal Quignard : fuir les puissants avec en tête que seule la solitude est référente.

    Cette envie d'aimer Anicroche, Huguette... les voisins, voisines, ses proches et tous les proches en

    Envie d'écrire les envies (texte  avril 2013)

    sel de vie.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :