• le monde

    Pour Cesbron, le monde est une blessure ouverte.

    Pour un autre, une chance sur l’échiquier du néant.

    Pour un passant sous ma fenêtre, une ouverture sur l’univers.

    Pour beaucoup, une planisphère.

    Jean jure que c’est le support de notre destin.

    Paul n’en sait rien.

    Peut être le final, le commencement…

    un journal que Suzanne porte à la main…

    les milliards d’humains sur ce pont entre hier et demain.

    le monde

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :