• le soleil disparaît

     

     

    Le soleil disparaît. Une ombre vertigineuse quitte ses  frais et doux souvenirs. Le parfum est le seul témoin de l’impossible et bleu admirable. Les amours se meurent un à un. Le soleil disparaît. Ces deux là savent que la vie a ses lois propres et invisibles, bien plus fortes que la plus belle et douce chimie. Le soleil disparaît. Une brise emporte les sourires, pourtant encore accrochés à un fil d’hier.

     

    Le soleil disparaît comme les caresses d’esprit disparaissent sous les pluies d’infortune. L’homme invente alors un refuge pour toutes les espèces de sentiments en voie d’extinction. Il les met à l’abri de l’oubli, à l’abri des grands vents, des grands et merveilleux tourments. Une lueur rougeâtre embrasa l’horizon. Il se mit à genoux dans la pièce, presque vide. Une larme, une larme de sang, je crois, coule sur sa joue gauche.

     

    Le soleil disparut. Le monde entendit son cri, le jour à la nuit devenue, comme le condamné ne retient que son nom à l’heure venue.

     

    Amitiés.

    le soleil disparaît

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 18:13
    Meilleurs voeux pleins de sérénité ! Amitié, Sonja
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :