• Murmures - texte de 2009

     

    Dans la pièce chaude, éclairée par une aube automnale, il se lève. Il ouvre une grande page de silence et regarde les murs blancs. Sa silhouette reste longtemps immobile. Jean brandit un poing vengeur, puis retourne visiter son esprit. Un mot taquine à la porte. Son visage est maintenant sans expression. A travers les broussailles nerveuses, il reconnaît le mot : mur. Que viens-tu faire à cette heure, te poser sur mon rocher ? J’étais en train de croquer ces jolis fruits noirs et goûteux et avec ton masculin singulier, tu viens te dresser contre moi. Sais tu que j’étais encore brûlant de soleil et que les fourrés regorgeaient de sucre. J’étais avec ces féminins pluriels, au délice. Je sais que tu t’es perdu, construit je ne sais où, et que les hommes t’ont abandonné à tes tristes pierres moussues. Il n’y a pas que toi qui te sois perdu et sois enseveli sous les ronces sauvages. Tu as eu tes heures de gloire avec une famille à protéger. Aujourd’hui tu inspires les peintres et les poètes. Je sais que des pans entiers s’écroulent, mais qui puis-je ? Des pans d’humanité s’effritent aussi, aux quatre coins du monde. Certains piliers résistent encore, mais le vent souffle sur eux. Je sais bien que tu entendais Ovide te dire que l’art d’aimer se perd et tu le constates encore plus aujourd’hui. C’est vrai qu’elle n’a pas fait un geste pour toi. Tu sais, elle allait mourir dans d’autres murs, blancs à l’excès. Je peux te dire qu’elle t’a souvent imaginé, fier, quand tu montais de plus en plus haut, sous le mortier savamment préparé par son homme. Le sais-tu ? Des murs citadelles tombent en ce moment en pays d’ignorance ? Des armées monotones sans pic critique, réduisent les pensées en devenir. Je vais te laisser à tes heureux souvenirs, et je vais repartir à mes douces féminines.

    Murmures - texte de 2009


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Novembre à 14:48

    Le temps passe les écrits restent....

    Bonne semaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :