• Merci  beaucoup pour votre dépannage et pour votre gentillesse.

    Merci  pour votre humanité et le sens que vous donnez à la vie.

    Ensemble l'ami.

    Fred


    1 commentaire
  • Histoire de vous rejoindre en pensées, voici des morceaux choisis, des mots qui parlent de la marche. La meilleure façon de marcher, c'est de mettre un pied devant l'autre et de recommencer. Oui certes Bernard. C'est aussi de se dire qu'il y a autant de façons de marcher que de marcheurs. Tu pourrais dire Jean Michel que c'est une façon comme le vélo de se vider la tête ou l'esprit, d'écarter le superflu et d'attendre l'élémentaire, le vital. On oublie pourquoi on marche, mais on y va comme le disait Victor Hugo. Je te rejoins Michel, marcher, penser ne va pas sans l'autre. Te fâches pas Michel, même si nous ne sommes pas du même siècle, je t'emprunte tes mots pour suivre ta pensée. Jean Jacques écrivait qu'il n'avait jamais tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été lui que dans les voyages fait à pied et seul. Il y a dans même une promenade une manière d'être à soi, d'être plus au monde, plus relié et plus près de son être. Ensemble

    marcher


    1 commentaire
  • big pleasure


    votre commentaire
  • a

    Toujours un plaisir absolu de l'admirer

    de la croiser aussi

    en passant

    sur les routes de mon enfance.

    Ensemble


    1 commentaire
  •  

     

    Les arbres sont dotés d'intelligence. Une forme d'intelligence.

    Dès la création du blog de l'amicale des êtres, j'avais en tête que tous les organismes vivants devaient avoir la part belle dans cet espace d'écriture. J'ai même un ami qui m'avait indiqué que je parlais des plantes comme je parlais des hommes. Je parlais ou j'écrivais surtout sur le vivant. Je sais émotionnellement que les arbres que j'ai beaucoup fréquentés jeune surtout, m'ont toujours intrigués, et sans être grand clerc de notaire, que nous avons besoin d'eux. Qu'ils aient des stratégies de croissance, des dispositifs de transmission de signaux, disposent de structures et de molécules ne m'étonnent pas. Je dirai simplement que tout ce qui est vivant naît, croit, meure et fait tout pour se défendre en s'accommodant, créant des liens, protégeant pour demeurer et perdurer. Jean Michel, per exemple, a besoin des arbres pour se mettre au couvert, lors de parties de pétanques trop ensoleillées et de son bois pour fabriquer le cochonnet....

    Bernard, ce que révèle le livre de Peter Wohlleben ? les arbres qui font aussi partie de l'amicale des êtres

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires