• Fayrouz et la voie lactée

    Fayrouz et la voie lactée

    photo de Fayrouz

    C’est une nuit d’été magnifique ou de printemps. Vous levez les yeux. Fayrouz lève les yeux. La Lune n’est pas encore levée. Au zénith, un ruban d’étoiles s’étire du nord au sud et scintille de mille feux. C’est la Voie Lactée, notre galaxie. Son nom nous viendrait de la mythologie grecque. Zeus, en voulant rendre son fils Hercules immortel, lui fit téter le lait de sa femme Héra pendant qu’elle dormait. Lorsqu’elle arracha Hercules de son sein, une giclée de lait se répandit dans le ciel et forma la Voie Lactée.

    Comme les milliards de galaxies de son genre, la Voie Lactée possède une forme de disque. Comme nous vivons « dedans », nous le voyons par la tranche. Le diamètre de la Voie Lactée est estimé à 100 000 années lumière (10^17 km !), et elle compte environ 100 milliards d’étoiles. Sous un ciel très noir, ce fourmillement d’étoiles, dont la lumière a mis plusieurs centaines d’années à nous parvenir, peut projeter votre ombre au sol.

    Cette ombre vient donc du passé. Il en sera de même lorsque vous photographierez la Voie Lactée : vous réaliserez des clichés… du passé. Oui Fayrouz, tu photographies le passé pour  bien vivre ton présent et conquérir l'avenir.

     

     

    Une destinée commune

    ouvrir les hommes à la beauté

    cette âme

    cette voûte sous laquelle

    il fait bon se blottir

    se tapir pour oublier le reste

    comme

    l'art de vie

    comme une vérité universelle

    ensemble Fayrouz

     

    La Voie lactée est la galaxie à laquelle appartient le système solaire. On la désigne couramment comme la Galaxie, avec un G majuscule. Il s'agit d'une galaxie spirale semblable à la Galaxie d'Andromède. Sa forme générale est un disque de 80 000 années lumière de diamètre comportant un bulbe central  

     

      

     

     

     Comme une promesse, une puissance inconnue,

    une lumière, une protection

    sur notre monde,

    sur toi, sur moi

    et le vivant.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Juin à 10:39

    Cette voie lactée que l'on voit plus que rarement sauf à se rendre dans un endroit où il n'y a pas de pollution....

    Bonne journée.

      • Fay
        Lundi 12 Juin à 16:25

        C'est une photo qui a été prise sur le Mont Rinjani à Lombok en Indonésie :)

        Enjoy !

    2
    Dimanche 11 Juin à 10:35

    La Voie lactée est une galaxie spirale barrée dont le diamètre est le plus souvent estimé entre 100 000 et 120 000 <abbr class="abbr" title="années-lumière">années-lumière</abbr>. Comprenant de 200 à 400 milliards d'étoiles, le nombre de planètes s'y élèverait à 100 milliards au minimum. Avec son cortège de galaxies satellitaires, elle fait partie du Groupe local, lui-même partie du superamas de la Vierge. Le Système solaire appartient à la Galaxie (avec une majuscule) à environ 27 000 années‌-lumière du centre galactique. Ce dernier comprend une source intense d'ondes radio, Sagittaire A*, qui est probablement un trou noir supermassif.

    Observée de la Terre, la Galaxie ressemble à une bande blanchâtre parce que la planète se trouve à l'intérieur de sa structure en forme de disque. Des savants de la Grèce antique ont spéculé sur sa nature, par exemple Démocrite et Anaxagore ont avancé que cette blancheur céleste doit être produite par une multitude d’étoiles que l'on ne peut distinguer à l’œil nu. C'est grâce à son télescope que Galilée démontre le premier, en 1610, que cette bande est composée de plusieurs étoiles. L'astronome Thomas Wright élabore, en 1750, un modèle de la Galaxie qui sera repris par le philosophe Emmanuel Kant qui avance que les nébuleuses observées dans le ciel sont des « univers-îles ». Dans les années 1920, l'astronome Edwin Hubble prouve qu'elle n'est qu'une galaxie parmi plusieurs et clôt ainsi le Grand Débat qui porte notamment sur la nature des nébuleuses. C'est à partir des années 1930 que le modèle actuel de galaxie spirale avec un bulbe central s'impose pour la Voie lactée.

    Les plus anciennes étoiles de la Galaxie sont apparues après les âges sombres du Big Bang ; elles sont donc presque aussi âgées que l'Univers même. Par exemple, l'âge de HE 1523-0901, la plus vieille étoile de la Voie lactée, est de 13,2 milliards d'années. Selon des référentiels cosmologiques, l'ensemble de la Galaxie se déplace à une vitesse d'environ 600 <abbr class="abbr" title="kilomètre par seconde">km/s</abbr>. Les étoiles et les gaz qui se trouvent à une grande distance de son centre galactique se déplacent à environ 220 <abbr class="abbr" title="kilomètre par seconde">km/s</abbr> par rapport à ce centre. Les lois de Kepler ne pouvant expliquer cette vitesse constante, il est apparu nécessaire d'envisager que la majorité de la masse de la Voie lactée n'émet ni n'absorbe de rayonnement électromagnétique et est donc constituée d'une substance hypothétique, la matière noire  

    source Wikipédia - hum ca me donne des idées de prises de nouvelles connaissances

    bon week à tous

    3
    Dimanche 11 Juin à 11:37

    Une étude récente confirme une hypothèse avancée en 2013 suggérant que la Voie lactée évoluerait dans une sorte de gigantesque vide cosmique comparé au reste de l’univers.

    Cosmologiquement parlant, ramenez l’Univers à la taille d’un pays et la Voie lactée serait perdue en pleine campagne, loin des principaux centres urbains. C’est un peu l’idée avancée ici. À notre échelle, nous avons du mal à nous imager la structure de l’Univers. En prenant du recul, beaucoup de recul, on s’apercevrait pourtant que les galaxies se concentrent en superamas qui s’alignent en d’immenses filaments qui s’étendent eux-mêmes sur des millions d’années-lumière. Ce sont ces filaments qui délimitent également les immenses vides dans le cosmos. Le paysage s’apparente donc à une sorte de toile cosmique où les galaxies se répartissent non pas uniformément, mais le long de ces autoroutes cosmiques.

    Une étude menée 2013 par l’astronome Amy Barger, de l’Université de Wisconsin-Madison et son étudiant, Ryan Keenan, suggérait que notre galaxie n’empruntait pas l’une de ces autoroutes, préférant de loin les petites routes de campagnes. Plus précisément, les chercheurs étaient arrivés à la conclusion que notre galaxie résidait en fait dans un énorme vide, une région de l’espace qui contient bien moins de galaxies, d’étoiles et de planètes que dans d’autres régions. L’idée vient d’être renforcée par une étude récente présentée le 6 juin 2017 lors de la réunion annuelle de la Société astronomique américaine.

    Le « vide cosmique » dans lequel évolue la Voie lactée surnommé « Vide KBC » par Keenan, Barger et Lennox Cowie, de l’Université d’Hawaï, serait en fait sept fois plus grand que la moyenne avec un rayon mesurant environ 1 milliard d’années-lumière selon les chercheurs. Imaginez alors une sorte de gigantesque sphère vide avec une coque composée de galaxies, d’étoiles et d’autres matières. L’étude présentée réduit également le désaccord apparent dans les différentes mesures de la constante de Hubble qui décrit le taux d’expansion de l’univers.

    On constate en effet aujourd’hui que les différentes techniques utilisées pour mesurer la vitesse d’expansion de l’univers donnent des résultats différents. Vous avez d’un côté la technique dite de la « chandelle standard » qui étudie la lumière émise par les supernovae et permet donc de mesurer la distance entre deux objets. Le fond diffus cosmologique (CMB) est une autre technique. Les photons du CMB encodent une image d’un univers primitif dans laquelle les infimes différences de température permettent aux chercheurs de déduire la constante de Hubble. Si l’on prend alors en compte l’influence de ce vide cosmique avancé par cette nouvelle étude sur la mesure de la lumière émise par les supernovae, alors la différence entre les deux mesures est beaucoup plus réduite, du fait que l’attraction gravitationnelle est plus importante à l’extérieur de ce vide cosmique.  

    4
    Dimanche 11 Juin à 12:05

    Bonjour

    J'ai zoomé sur ton image de la voie lactée et j'ai repéré un petit "resto" sur "Le bras du cygne"... M'en vais y jeter un oeil...!

    Amicalement

    Pierre

    5
    Dimanche 11 Juin à 12:33

    n

    pierre - prends bien ton GPS  galactique  le GPSG et bien indiquer bras de la règle, tourner à droite, arrêter ton vaisseau à l'accrocher à l'âme des aieux Zeus ; tu trouveras le restau la chaumière . Platon t'attend à sa table. Au menu je te conseille de choisir une salade Andromède au vinaigre de framboise. A Bientôt.

    6
    Dimanche 11 Juin à 16:41

    Une bien jolie illustration qui m'amène vers le labyrinthe galactique !!!

    merci pour le partage ..

    Bon dimanche,

    Amicalement

    Christiane

    7
    Fay
    Lundi 12 Juin à 16:26

    Merci beaucoup Philippe pour cette belle illustration.

    A bientôt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :