•  

    Laisser l’été prendre toute sa place, tout son long et sa harde chaleur

     

    Penser à l’Histoire, à la vie, à l’inconnue et au reste à venir

     

    Imaginer le roman que le tiroir renfermera à jamais

     

    Regarder à plus soif et dessiner le creux de tes reins

     

    D’un doigt malicieux

     

    Vivre les ombres et les éternelles lumières

    l'été et son roman

    huile : Rinat Animaev


    1 commentaire
  • Je vais reprendre l'idée du livre d'or, ouvert pour le départ à la retraite. Oui ouvrir un livre qui sera à la disposition des personnes rencontrées pendant les marches et lors de rencontres de vie. Ensemble


    2 commentaires
  • Nous sommes avec toi.

    Respire bien.


    votre commentaire
  • lettre ouverte

     

    Tout livre est dans son intimité une lettre ouverte aux amis de l'auteur. Eux seuls en pénètrent l'esprit, y découvrent insérés à leur intention dans les moindres recoins des marques d'affection et des témoignages de gratitude.  R.L Stevenson l'écrit dans son livre " un voyage avec un âne à travers les Cévennes".

    Ces marques peuvent être une pensée, une idée discutée, un passage secret entre les âmes, un moment partagé, une partie de boules mémorable, une étude menée à bien... une flamme d'existence.


    1 commentaire
  •  

    Ecrire suspend le temps. On est en paix. Ecrire c’est le suspendre et aussi le perdre, pour mieux le retrouver. Le temps s’abime dans le travail, les courses incessantes de la vie, les projets, les désenchantements. Ecrire est peut être différent. Prendre du temps, tout le temps, c’est le temps qui demeure, celui qu’on accommode au bien d’être. Chaque mot, chaque  seconde est un délice. Chaque idée tendrement couchée est une fête. L’âme s’échappe, voltige, rassemble les mots , construit des bouquets de rêves et de sons.

     

     Ce matin 24 juillet, je me suis levé avec l’idée de lecture et d’écriture, du temps retrouvé.

     

     On apprend avec l’âge à se donner du temps pour mieux l’apprécier. On ne veut plus que les ans s’entassent par strates. On en fait un temps plus lisse et plus doux. L’écriture aide à cela.

     

    Ecrire apprend à se donner du temps de rien, du temps de tout. On le laisse revenir, l’enfance juché sur son dos. On laisse l’esprit d’enfance, planer, de nouveau, dans sa vie, avec le goût retrouvé de l’absolu et d’idéal.

     

     Je retrouve une vie fidèle à l’enfant que je fus.

     

     souvenir : je rentre chez moi le soir - je cours jusqu’au fond du jardin. Je me prends la tête dans les mains. Belle partie de billes. Je prends mon vélo, sac  au dos, je l’enfourche, en avant pour un week-end d’aventures dans la forêt de Saint sauveur à Limay. Je pense à la nature – les copains – les rires et les promesses. Je me rappelle les heures mortes, chaudes, assis, près de Dominique sur un ponton, près de la Seine.

    Ecrire - mars 2009

    Nous refaisions le monde, repensions l’école, les matières à enseigner, les amours à enseigner, les maîtres à réformer, les blagues à peaufiner, les chansons à enregistrer.

     

     On apprend à rompre avec sa  régularité suisse, on ne remplit pas ses journées par un emploi des heures, par des paroles ou du bruit, par n’importe quoi.

     

    Non, on choisit les moments, les instants, les idées  qu’on aimerait développer, caresser, retrouver. On n’écrit pas pour être forcément reconnu, mais pour se reconnaître. Ecrire pour rejoindre un silence bienveillant, et glisser son amour parmi d’autres et le faire fondre avec eux.

     

     Ecrire. regarder le monde et l’admirer. Vivre un peu dans le retrait. Ecrire libère des contraintes d’horaires, mais aussi des ordres à recevoir et à donner. Je sors du monde réel pour entrer dans un monde entier.

     

    Je sens la lumière vibrer, commencer à décliner le soir couchant et flotter sur « l’amicale des êtres ».

     

     J’aimerai que ce livre soit comme une onde d’amitiés.

     

    Je suis presque sûr qu’il restera à l’état unitaire.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique